Les exoplanètes-Animations

Dans notre galaxie il existe plusieurs étoiles comme le soleil. Il serait intéressant de nous interroger sur le fait que d'autres planètes entourent ces étoiles et si certaines de ces exoplanètes seraient capables d'abriter la vie.

Nous  étudierons donc dans cette partie l'ensemble des caractéristiques des exoplanètes, ainsi que leurs méthodes de détection. Enfin nous en  verrons quelques exemples.

 

Les exoplanètes : des planètes hors du système solaire

Une exoplanète, ou planète extrasolaire, est une planète en orbite autour d'une autre étoile que le Soleil (le préfixe exo signifie hors de en Grec).

Aujourd'hui les méthodes de détection de plus en plus précises ont permis de découvrir des exoplanètes proches de la taille de la terre.

Certaines exoplanètes présentent des similitudes avec la terre. On remarque la présence de la force gravitationnelle. Les exoplanètes tout comme la terre sont rondes.

VITESSE RADIALE

C'est aujourd'hui la méthode la plus courante.

Principe: Si un objet quelconque est en rotation autour d'une étoile , celle-ci va se raprocher de nous et s'éloigner de nous périodiquement. Son spectre se décale ainsi périodiquement vers le bleu puis le rouge. C'est l'effet Doppler. Ce décalage permet la mesure de la vitesse radiale de l'étoile. La courbe obtenue montre une variation proportionnelle à la masse et à la distance de l'objet gravitant autour de l'étoile.

Méthodologie: Une fois cette courbe obtenue, on essai de faire passer une courbe théorique d'un astre de masse donnée tournant autour d'une étoile par les points de la courbe réelle. Si les points correspondent, on peut dire qu'il y a une seule planète, sinon on teste avec des courbes théoriques comportant plusieurs planètes.

Limitations: actuellement, cette technique se limite à la détection d'astre massif (jupiter) proche de leur étoile.

vitrad-1.gif

 

(cliquez pour lancer l'animation)

MÉTHODE DES TRANSITES

 

Cette méthode va prochainement être en lien avec télescopes spatiaux COROT et Kepler.

Principe: Si un objet massif comme une planètes passe devant l'étoile autour de laquelle il gravite, on  peut observer une baisse de la luminosité de l'étoile.Cette baisse de luminosité est proportionnelle à la taille de la planète.

Méthodologie: On mesure le flux lumineux d'une étoile en fonction du temps. La courbe obtenue montre un creux dans la luminosité de l'étoile. Par déduction de cette courbe, on déduit la taille de l'objet tournant autour ainsi que ça distance à l'étoile.

Limitations: L'observation des étoiles en question est longue et de plus on ne peut pas connaître la masse de l'astre.

 

trans.gif

 

(cliquez pour lancer l'animation)

ASTROMÉTRIE

 

Comme nous l'avons évoqué dans la cas des vitesse radiales, lorsqu'un astre gravite autour d'une étoile il provoque un déplacement de celle-ci. Cette technique de précision peut en théorie détecter n'importe quel astre autour d'une étoile.

Principe: Si une étoile possède une planète, sa position au cours du temps varie périodiquement par rapport aux autres étoiles. Elle effectue un mouvement  en zig-zag. La mesure de la positions relative permet de déterminer la présence d'un astre avoisinant.

Méthodologie: On mesure la position d'une étoile par rapport aux autres étoiles dans le ciel en fonction du temps. La mesure de sa trajectoire dans le ciel indique ou non la présence d'une planète.

Limitations: La précisions des mesures requise étant importante, cette technique est difficile à mettre en œuvre.

 

astrom.gif(cliquez pour agrandir)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site